Sur les chemins du serviteur Journée de la diaconie 2018

Samedi 30 juin 2018 se tenait la journée annuelle de la Diaconie, sur le thème « Sur les chemins du serviteur », organisée par le Service Diaconie et soin. Retour sur cette journée « de fraternité et de joie ».

« Une belle journée de fraternité et de joie » : c’est ce qui ressort spontanément de cette journée de ressourcement, de rencontre et de célébration, portée par le Service Diaconie et Soin et animée par une équipe de différentes personnes venant des équipes de la pastorale et des paroisses. Gilles Rebêche, diacre et délégué de la Diaconie pour le Diocèse de Toulon, nous a invités à marcher sur les « Chemins du serviteur » à partir de l’Évangile de Luc et des Actes des Apôtres. Nous avons marché sur les chemins : avec les disciples d’Emmaüs. Être Serviteur c’est accepter d’emprunter la route de ceux qui sont en déroute, ce qui nous rend serviteur c’est tout ce qui nous fait passer de la tristesse à un cœur brûlant. En montant dans le char de Philippe, nous restons disponibles et accueillant à l’inattendu des rencontres, nous nous engageons dans un changement de regard sur soi, sur Dieu et les autres. En faisant route avec un homme qui descendait par le chemin qui mène de Jérusalem à Jéricho, nous faisons l’expérience que le Christ nous a « ramassés » au bord du chemin et déposés dans son auberge qu’est l’Église, Dieu prend soin de nous pour nous éduquer à la miséricorde et pour que nous fassions de même envers nos frères et sœurs. Cette journée a été riche aussi des petites fraternités où ont pu s’échanger les expériences de chacun.

À la fin de la célébration eucharistique, Bruno Larat, diacre, a été envoyé en mission comme aumônier pour la délégation du Secours Catholique Drôme-Ardèche. À la fin de la journée, notre évêque nous envoyés pour continuer à emprunter les chemins du serviteur, vivre la diaconie s’adresse à chacun de nous. Nous sommes invités à nous nourrir de la Parole en petites fraternités et à créer un tissu fraternel et bienveillant autour de nous et dans nos communautés. D’oser impliquer les jeunes dans la diaconie et à prendre notre place dans la société. Et, comme nous l’avons chanté tout au long de la journée, demandons au Seigneur de nous aider à rester en tenue de service « Adonaï Hinneni, Ô Seigneur me voici, tu fais de nous des serviteurs et des servantes pour dire au monde ton amour et ta présence ».

Dominique Rey

 

À la lumière de ce que nous avons entendu pendant la journée, comment se vit la diaconie chez nous ? Quelques témoignages :

Gabrielle, engagée dans la pastorale de la santé

 » Arrivée il y a cinq ans dans la Drôme, sur la paroisse Notre-Dame des Collines de l’Herbasse, j’ai intégré l’équipe de visiteurs de malades, une équipe très active et très engagée dans le service des frères et sœurs âgés, malades ou isolés par les visites à domicile, en EHPAD ou à l’hôpital.
Elle avait aussi mis en route des temps liturgiques forts au services des malades :
• une eucharistie mensuelle à l’EHPAD et la participation à l’Eucharistie au Long séjour à Romans
• le sacrement de l’onction des malades proposé en alternance en paroisse et à l’EHPAD
• le souci de porter la communion à ceux qui ne peuvent plus participer aux eucharisties dominicales
• le covoiturage pour la messe du dimanche
• une eucharistie proposée durant la semaine sainte pour que les personnes âgées, fatiguées puissent « faire leur       Pâques » et vivre après un moment convivial
• …et j’en oublie sûrement !

Depuis 3 années nous avançons ensemble lors de nos rencontres régulières avec les visiteurs.
Nous avons mis en place :
• un temps de prière pour les malades de notre paroisse tous les deux mois, chaque fois dans une commune différente ce qui nous permet de rencontrer tous ceux qui sont aux services de leurs frères et que nous ne connaissons pas suffisamment.
• La mise en valeur du dimanche de la santé en collaboration avec l’équipe locale de la pastorale du handicap et en proposant aux paroissiens de déposer dans une corbeille leurs intentions de prières pour leurs malades, intentions que nous avons portées à l’autel et que nous avons reprises lors de nos temps de prières. Les paroissiens ont adhéré largement à cette offrande. Nous avons aussi invité tous les médecins et les soignants de notre paroisse.
Nous avons d’autres projets pour la rentrée :
• mettre en place à l’EHPAD une animation spirituelle avec les résidents
• améliorer notre visibilité dans tous les services qui s’occupent des malades et des personnes en souffrance
• développer des temps de relecture de nos visites
• continuer à participer aux formations proposées par le diocèse

Nous cheminons pauvrement mais nous sommes riches de vivre tout cela en équipe et surtout nous sommes heureux de servir Jésus en servant nos frères fragiles : « Ce que vous faites au plus petit d’entre mes frères c’est à moi que vous le faites ». »

Gabrielle

Diaconie en périphérie avec les Soeurs de Sainte-Ursule

Chaque mercredi, les sœurs de Sainte-Ursule – avec des bénévoles, des personnes à la rue, des migrants isolés ou en famille, des personnes sans ressources – nous ouvrons nos portes pour un temps fraternel et convivial et un repas partagé. Il s’agit d’abord et avant tout « d’être avec », de se mettre à l’écoute les uns des autres, de partager en simplicité et avec bienveillance.

Grâce aux Brocantes Solidaires nous pouvons assurer un soutien financier à des personnes et des familles vivant dans la précarité et en marge de la société. Tous prennent part au travail de tri, de désétiquetage, de rangement des dons matériels et abondants reçus de particuliers et de magasins. Nous accompagnons les personnes dans leurs démarches, leurs recherches et nous établissons des liens avec d’autres associations caritatives.
Dans ces temps de rencontres, nous entendons les peurs, les longues attentes, les découragements parfois. Nous sommes aussi témoins de leur persévérance, de leur endurance, de leur force intérieure et aussi de leurs espoirs et de leurs joies. « Le meilleur jour de la semaine, c’est le mercredi ! ».

Le « vivre ensemble » se traduit aussi par des moments festifs. Ainsi la « la journée des cadeaux » en décembre ou la « chasse aux œufs » aux environs de Pâques.

La communauté des Sœurs de Ste Ursule
et leurs amis de l’Association « PÉRIPHÉRIE – La Pépinière »