Retour sur le Conseil national des Équipes du Rosaire

Le Conseil National des Équipes du Rosaire s’est tenu à Lyon les 5, 6 et 7 avril 2019, sous la présidence de Françoise Camsat, responsable nationale, de Frère F.D. Forquin, aumônier national, de Chantal Courtin, responsable du Comité International, de Frère L.M. Arino-Durand, aumônier du Comité International, de quelques membres du Comité National et de cent soixante aumôniers et responsables diocésain(e)s de France (dont Cécile Dinvaux, responsable pour le diocèse de Valence) et d’Outre-Mer. Nous étions réunis sous le thème « Renaître aux sources de la foi ».

Ce rassemblement était ponctué de temps de prière, messes, enseignements dont le principal était celui de notre aumônier national « À la suite des disciples d’Emmaüs (Lc 24, 13-35) et des 47 martyrs de Lyon… » en l’an 177, les Équipes du Rosaire ont quatre points communs :
1) Se laisser rejoindre sur notre chemin : comme les disciples d’Emmaüs, laissons-nous rejoindre par le Christ qui marche avec nous et fait de nous des frères et nous apprend à vivre au rythme des autres.
2) Sur ce chemin… entendre l’inouï : c’est se laisser appeler par notre nom comme Cléophas l’un des deux disciples, et c’est s’ouvrir à l’étranger.
3) Pour vivre une Pâque : c’est passer des ténèbres à la lumière, vivre de notre baptême et de l’eucharistie. Nous devons inviter en laissant toute liberté à chacun.
4) Et renaître au témoignage : c’est vivre notre mission d’évangélisation en étant des témoins de notre foi, discrètement et ouverts à l’écoute.

Notre feuillet mensuel (diffusé à 67 000 exemplaires en France et traduit en plusieurs langues pour l’étranger), notre méditation et la prière quotidienne d’une dizaine de chapelet ainsi que la mission sont les trois piliers de notre Mouvement.

Dans le cadre de l’international, les Équipes du Rosaire sont présentes dans plusieurs pays mais il reste encore beaucoup à faire pour étendre ce mouvement là où il est encore absent. Et pourtant, ce mouvement marial s’avère être une chance pour notre monde où la foi s’amenuise.

Marie, déclarée « Mère de l’Eglise » par le pape en février 2018, est celle qui prie, celle qui sert le Christ, celle qui sert l’Église. Lorsqu’on introduit Marie dans l’Église, on a un regard renouvelé de notre Église, nous a confié Mgr Habert, évêque du diocèse de Sées, qui a participé à ce Conseil National, lors de la soirée du samedi, et a présidé l’eucharistie à Fourvière le dimanche. Il nous a rappelé également que la mission de l’Église est d’annoncer, de célébrer et de servir, comme Marie accomplit cette mission : le mystère de la « Visitation » en est le meilleur exemple. Il nous a précisé aussi que ce mouvement bénéficie du soutien des évêques.

Pour terminer, notre aumônier national nous a informés des projets à réaliser en France et de par le monde : le feuillet mensuel qui va être revisité et mieux adapté à notre réflexion, le site Internet, la restructuration des régions afin de les rendre plus accessibles aux responsables, le travail et la communication auprès et avec les jeunes, chacun(e) devant vivre son propre chemin.

N’ayons pas peur d’annoncer le Christ, de Le vivre et de Le donner !
« De la croix, jaillit la vie »
Le souffle qui anime nos Équipes ne doit pas s’éteindre.

Cécile Dinvaux, Responsable diocésaine