Jean Vanier, le sacrement de la tendresse

« Salut tout l’monde. Je suis Jean Vanier. C’est un film sur moi. » Ainsi débute ce film documentaire de Frédérique Bedos (en salles depuis le 9 janvier), par un étonnant prologue qui explicite le titre « la tendresse est dans la rencontre entre deux personnes : je ne juge pas l’autre, je ne veux pas contrôler l’autre, je ne veux pas lui faire du bien… ». Le film sera diffusé à Valence, au Lux, lors d’une séance en partenariat avec le diocèse le jeudi 14 février à 20h.

Jean Vanier, un homme qui ne fait pas de bruit dans le tohu-bohu médiatique mais dont la foi rayonnante est à l’origine des 152 communautés de l’Arche – dans 38 pays- et des 1500 communautés Foi et Lumière -dans 86 pays.
Ce film nous familiarise avec l’itinéraire, ô combien improbable ! de ce fils de diplomate qui renonce à la carrière militaire pour partager la vie de 2 personnes handicapées Philippe et Raphaël. Parce qu’il a ressenti la souffrance de ceux qui vivent en hôpital psychiatrique, les plus opprimés du monde, ceux qu’on appelle débiles ou crétins et qu’il sent assoiffés de relation. La suite est l’histoire d’un pari sur les bienfaits que nos sociétés peuvent recevoir si elles savent accueillir les leçons de tolérance et de générosité des plus fragiles : une espérance folle devenue réalité.

Les témoignages se succèdent : de Trosly sur Breuil à Bethleem, d’Haiti en Inde, pensionnaires de l’Arche et personnel à leur service rayonnent la même joie simple, signe d’une humanité gagnée sur les humiliations et les souffrances. Jean Vanier nous apprend qu’à leur contact nous découvrons nos propres handicaps pour trouver un chemin de guérison. Parce que chaque handicapé est un être humain issu des mains de Dieu, il y a quelque chose en lui de pur et de beau et il peut révéler aux autres qu’ils sont plus beaux qu’ils ne l’imaginent.

En étant récompensé en 2015 par le prix Templeton qui encourage la recherche du potentiel illimité de l’esprit, Jean Vanier se situe comme un mahatma, une grande âme, haute figure spirituelle, pionnier de l’inter-religieux.

Michèle Debidour