Lutter contre la pédophilie : des enseignements riches lors de la journée du 15 décembre

Samedi 15 décembre 2018, s’est tenue une journée diocésaine « Lutter contre la pédophilie – Connaître, prévenir et agir pour une attitude éducative juste ». Prêtres, diacres, adjoints en pastorale, laïcs en mission auprès des jeunes, chefs d’établissement… nous étions près de 150 acteurs pastoraux du diocèse à participer à cette journée de formation « de
très grande qualité », comme en ont témoigné les retours reçus.

Cette journée diocésaine, préparée depuis plusieurs mois, avait pour objectifs de :
• donner des clés de compréhension de la pédophilie par l’échange croisé de la psychologie et du droit, en prenant en compte l’auteur et la victime ;
• repérer des signaux d’alerte chez des enfants victimes et chez les adultes soupçonnés afin de permettre aux témoins d’exercer leur vigilance et d’agir préventivement ;
• préciser les procédures d’alerte en présence ou absence de faits précis ;
• connaître ce que le droit de l’Église prévoit au sujet des sanctions et au sujet du secret de confession ;
• donner des repères pour une attitude éducative juste au service d’une croissance humaine et spirituelle harmonieuse des enfants et des jeunes ;
• proposer aux participants un espace de dialogue, leur permettant d’exprimer leurs questionnements.

M. Wayne Bodkin, diacre du diocèse de Montpellier et doctorant en psychothérapie, et le Dr Mathieu Lacambre, psychiatre hospitalier à Montpellier, sont intervenus à deux voix, pour deux temps conséquents : le premier, le matin, sur Psychologie des pédophilies – Les relations adulte-enfant – Dépistage, le second, l’après-midi, sur Prévention et procédures d’intervention. Se reconstruire. Le binôme a transmis des clés de compréhension sur le fonctionnement et les différentes formes de pédophilie. Ils ont notamment proposé un temps d’échange en petits groupes autour de préjugés sur la pédophilie, afin de confronter les différents regards puis de les relire à la lumière de leur expertise.

La seconde partie de la matinée a été consacrée aux lois et procédures juridiques et canoniques. M. Franck Taisne de Mullet, président de chambre à la Cour d’appel de Besançon, a clairement explicité ce que dit la loi civile et reprécisé les termes « infractions », « sanctions » et les procédures existantes, tout en rappelant l’importance du respect de la présomption d’innocence et du respect de la discrétion concernant les procédures engagées par la justice. Frère Philippe Toxé, dominicain et canoniste, a ensuite expliqué ce que dit le droit canonique, en revenant sur les procédures ecclésiales, les sanctions, le secret de confession et le for externe. Son intervention, très méticuleuse, a permis aux participants de mieux comprendre ce qui relevait du secret de confession et ce qui n’en relevait pas, et de toucher du doigt toute la finesse et la précision du droit canonique sur cette question. Enfin, une présentation de la cellule d’écoute pour les victimes et leurs proches mise en place au sein du diocèse, a été réalisée pour expliquer son rôle et son fonctionnement, avec une invitation à mieux la faire connaître dans le diocèse.

La journée s’est achevée par une intervention de Mgr Luc Crépy, évêque du Puy-en-Velay et président de la Cellule permanente de Lutte contre la Pédophilie sur le thème Faire de notre Église une maison sûre. Mgr Crépy est alors revenu sur le travail réalisé par l’Église de France et les diocèses, en termes de lutte contre la pédophilie. Il a également expliqué le sens et l’importance de la chasteté (qui n’est pas la continence), qui est pour tous une manière responsable, libératrice et heureuse de vivre sa sexualité. Puis il a redit l’importance de soutenir les prêtres dans cette période difficile, où le regard sur leur sacerdoce peut être tronqué et réduit à une caricature de prêtre pédophile.

Les participants ont ensuite eu un temps de questions-réponses avec les intervenants. Plusieurs précisions sur les interventions ont pu ainsi être apportées, et des questions plus spécifiques, comme la question de la pédophilie auprès de personnes en situation de handicap, ont pu être abordées.

Dans sa conclusion de la journée, Mgr Pierre-Yves Michel a remercié chacun des intervenants pour la pertinence de leurs interventions et a redit combien la lutte contre la pédophilie au sein de notre diocèse était une priorité, en invitant chacun des membres à se sentir acteur de cette lutte.