Prier pour les vocations

L’Église universelle fait du 4e dimanche de Pâques une journée de prière pour les vocations. La vocation pour les chrétiens est un appel unique et personnel de Dieu, qu’Il inscrit en chaque homme. « Chacun est appelé mystérieusement, par Dieu, à répondre à Dieu en donnant sa vie. Il est ainsi associé, dans sa vie, au mystère pascal de Jésus, au passage vers une vie en plénitude. » Retrouvez ci-dessous une invitation à prier pour les vocations de l’équipe diocésaine des vocations, suivie d’un partage d’intiatives de prière pour les vocations qui se vivent dans le diocèse.

Dieu nous appelle à vivre de Sa Sainteté, à nous unir à Lui dans le respect de nos personnalités, de notre histoire… L’appel à la sainteté ne concerne donc pas qu’un petit nombre d’hommes et de femmes, il nous concerne tous. Notre vocation à tous, c’est d’être saints !

Prier pour les vocations, c’est déjà demander à Dieu de nous aider à entendre son appel, de nous aider à nous convertir, de nous aider à lui être fidèle et persévérant pour parvenir à notre pleine vocation de chrétien. Le Seigneur compte sur nous pour être les témoins et les messagers de son amour dans le monde d’aujourd’hui. « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » La vocation de tout baptisé est vocation à devenir disciple du Christ. « Les chrétiens sont tous missionnaires de l’Évangile ! », affirme le pape François. Cependant, parmi les baptisés, certains sont appelés à consacrer leur vie dans un don total à Dieu et au service de tous comme prêtre, diacre, religieux ou religieuse, laïc consacré. C’est
ce qu’on appelle les « vocations particulières ».

Aujourd’hui, c’est vrai, on parle beaucoup de la crise des vocations ! « Quand je pense que dans le temps, il y avait un curé dans chaque église ! », « Tu te souviens du temps où il y avait la messe dans chacun des clochers de notre paroisse ? »
Qui n’a pas entendu cela un jour ? Qui ne l’a pas pensé ? Dieu cesserait-il d’appeler des prêtres ? C’est invraisemblable.
Dieu ne cesse d’appeler. Sa bonté est sans limite. Il connaît notre besoin d’avoir des prêtres, pour faire naître le peuple
chrétien, le nourrir de ses sacrements, le servir par sa charité, lui faire partager la Parole de Dieu, le garder dans la communion de l’amour, le faire grandir dans la sainteté. Les prêtres sont et seront irremplaçables. Il ne peut y avoir d’Église, telle que le Christ la veut, sans ministres ordonnés.

Peut-on expliquer la baisse du nombre des vocations particulières ? Évidemment, il y a les mutations de notre société avec les crises qu’elles entraînent. Il y a surtout la difficulté d’entendre l’appel de Dieu, parce que souvent cet appel est gêné par l’esprit du monde, le bruit intérieur, le manque de foi, le manque de prière. La crise des vocations particulières est liée à une crise de la vie chrétienne, à une crise de la foi. Le Pape François souligne : « En de nombreux endroits les vocations au sacerdoce et à la vie consacrée deviennent rares. Souvent, dans les communautés, cela est dû à l’absence
d’une ferveur apostolique contagieuse et pour cette raison, elles n’enthousiasment pas et ne suscitent pas d’attirance. Là où il y a vie, ferveur, envie de porter le Christ aux autres, surgissent des vocations authentiques ». La balle est bien dans notre camp ! Nous savons tous que les prêtres ne tomberont pas du ciel. Dieu les appellera le plus souvent parmi les jeunes que nous connaissons. Les familles chrétiennes, les paroisses, les écoles catholiques, tous les mouvements de jeunes… sont les berceaux dans lesquels pourront naître les vocations sacerdotales de demain. L’apostolat auprès de la jeunesse, son évangélisation, sa formation humaine et spirituelle sont nécessaires à toute prière pour les vocations. À nous tous de faire en sorte que les jeunes – et pas seulement eux – entendent autre chose que ce que nous dit le monde à longueur de temps, et rencontrent des hommes et des femmes qui témoignent joyeusement de leur foi, des religieuses, religieux et des prêtres heureux et épanouis dans leurs ministères.

À nous tous aussi de veiller, si nous souhaitons avoir des vocations particulières, à manifester du respect, de la bienveillance et un réel attachement à l’égard de l’Église, à l’égard de nos prêtres. Le prêtre est un don que Dieu fait à son Église, à chacune de nos paroisses. Un des moyens les plus sûrs de décourager les jeunes de devenir prêtres, c’est de critiquer l’Église, le curé, l’aumônier du collège ou celui de la troupe scoute… À nous tous de prier pour les vocations des prêtres. Jésus nous le demande : « La moisson est abondante, et les ouvriers sont peu nombreux ; priez donc le Maître de
la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson ! » À nous tous de rendre grâce à Dieu pour notre évêque, nos prêtres, nos diacres, nos communautés religieuses et monastiques, nos séminaristes, pour toutes les personnes en chemin vocationnel.

L’équipe diocésaine des vocations est à votre service et disponible à tous ceux et celles qui souhaitent préparer une activité, une prière, une expo… autour des vocations.

L’équipe des Vocations

 

Dans les paroisses et les communautés religieuses de notre diocèse, des temps de prière pour les vocations sont pris régulièrement, et des propositions sont faites pour mieux faire connaître les vocations. En voici quelques-unes à découvrir ou redécouvrir…