Pèlerinage diocésain en Terre Sainte écourté

Le pèlerinage en Terre Sainte s’est interrompu en raison des mesures drastiques prises par l’Etat d’Israël contre la propagation du nouveau coronavirus sur leur territoire. Les pèlerins du diocèse de Valence sont rentrés le week-end dernier et tous sont en bonne santé.

Des nouvelles de terre sainte où le groupe de pélerins Drômois est confiné à Nazareth en attendant un vol de retour en France.

Mgr Michel joint par Corentin Dubois de Rcf Drôme

Au jour le jour :

  • 5 mars

Le groupe des pèlerins au Mont des Béatitudes 

La journée commence à Magdala, pour évoquer la reine des apôtres (Marie Madeleine) et voir une synagogue du premier siècle en très bon état…

Au bord du lac, site de Tabga, église de la multiplication des pains et messe au bord du lac, en communion avec le diocèse.

  • 4 mars
Entrée du site d’Ein Guedi, au bord de la Mer Morte

Évocation de la rencontre entre David et Saül (une confrontation sans violence) et du cantique des cantiques (ou comment l’amour d’une femme et d’un homme évoque l’alliance entre Dieu et les hommes)

Site de Qumran : le milieu religieux a l’époque de jean le Baptiste et Jesus, l’histoire de la découverte des manuscrits de la mer morte.

Le lieu de baptême de Jésus, le Jourdain à hauteur de Jericho …qui est aussi le lieu de l’entrée en terre promise du peuple hébreu : les pèlerins font mémoire de leur baptême !

Des pèlerins artistes pour évoquer la paix et la lumière du site du baptême … merci Anne…

  •  3 mars

Premier jour dans le désert de Judee, le pèlerinage commence sur les traces d’Abraham, vers Tel Arad.

Méditation sur le don de la terre au peuple hébreu : qu’est ce qu’une terre sainte ? Pas une terre sacrée, mais une terre de sainteté, sainte de la sainteté de Dieu qui s’y rend présent…

Les gorges d’Ein Avdat : le miracle de l’eau dans le désert …

Messe dans une ancienne eglise du site de l’ancienne cité nabatéenne d’Avdat

Pèlerinage diocésain en Terre Sainte du 2 au 11 mars 2020

Aux sources de la vie du Peuple de Dieu, de la vie Jésus Christ, de la mission des premières communautés chrétiennes…

Au nom de toute notre Eglise locale, allons rendre grâce à Dieu pour les merveilles que son Esprit Saint suscite parmi nous, pour mieux les reconnaître et les déployer, pour « demander au Seigneur la claire vision de ce que nous devons faire et la force de l’accomplir ».

 

Pourquoi un pèlerinage diocésain en Terre Sainte  ?

Mgr Pierre-Yves Michel – Evêque de Valence

Pendant deux ans et demi, j’ai parcouru le diocèse de Valence du nord au sud, en accomplissant, avec mes proches collaborateurs, la visite pastorale de nos vingt-deux paroisses. On peut dire que ces visites ont été de véritables « événements de grâce, qui reflètent en quelque manière la visite toute particulière par laquelle Jésus Christ a visité et racheté son peuple » (Luc 1, 68).

J’ai vécu avec une vraie joie la rencontre de tous, acteurs pastoraux et habitants de nos villes et villages. En visitant des acteurs locaux de la vie socio-économique, en parlant avec les élus, en écoutant ceux qui animent la vie des communautés chrétiennes, j’ai pu sentir quels sont les points d’appui et les difficultés de la mission. J’ai vu comment s’écrivent dans la Drôme les actes des apôtres d’aujourd’hui.

Pour rendre grâce au Seigneur pour les merveilles que son Esprit Saint suscite parmi nous et pour mieux les reconnaître et les déployer, j’ai proposé à notre diocèse une démarche forte et dynamique : un pèlerinage en Terre Sainte, du 2 au 11 mars 2020, aux sources de la foi du Peuple de Dieu, de la vie du Christ et de la mission des premières communautés chrétiennes.

Pourquoi devenir pèlerins en Terre Sainte ? Quel peut en être le sens pour une Église diocésaine aujourd’hui ?

C’est se remettre en marche à la suite de tant des générations de croyants qui nous ont précédés. C’est s’imprégner des paysages dans lesquels le Seigneur a vécu et réentendre la Bonne Nouvelle dans les lieux mêmes où elle a résonné. C’est relire l’histoire du salut Bible en main. C’est aller à la rencontre d’une culture et d’une société bigarrée, complexe et souvent douloureuse. C’est s’engager dans une démarche de conversion pour oser défricher de nouveaux chantiers missionnaires.

Nous aurions aimé pouvoir ouvrir ce pèlerinage largement à tous les membres de notre diocèse qui auraient souhaité participer. Malheureusement, les contraintes logistiques d’un tel pèlerinage ne nous le permettent pas. Par conséquent, le groupe sera constitué d’une cinquantaine de personnes appelées pour vivre ce temps fort diocésain de communion, de ressourcement dans la foi et de nouvel élan apostolique. Personnes en situation de précarité, jeunes, couples, ministres ordonnés, laïcs en mission… ont été invités pour représenter la diversité du Peuple de Dieu de la Drôme. Le discernement a été fait par l’équipe de pilotage des visites pastorales, en lien avec les vicaires forains des unités pastorales. Soyez certains que chacun d’entre vous sera porté dans la prière des pèlerins tout au long de ce voyage.

Église de Valence, ne crains pas, retrouve ta jeunesse, viens réentendre au bord du lac la question de Jésus : « M’aimes-tu ? » (Jean 15 sv).