Des nouvelles d’Alep, par Monseigneur Marayati

La situation à Alep est inquiétante.

Comme vous le savez, la ville est divisée en deux parties : la partie Ouest, la plus grande, est sous le contrôle du gouvernement syrien. C’est dans cette partie de la ville que se trouve le quartier chrétien. Dans la partie Est, il y a une petite zone, sous le contrôle des djihadistes, qui lancent des missiles sur la ville. Ils y vivent avec leurs familles et prennent les civiles comme bouclier. Il y a toujours des victimes ; des victimes des deux côtés.

Le gouvernement et l’armée officielle syrienne cherchent à chasser les djihadistes de la ville pour libérer Alep de toute présence terroriste, rouvrir l’autoroute entre Alep et Damas et l’aéroport de la ville. C’est difficile parce que les rebelles sont toujours soutenues par la Turquie qui leur envoie des armes.

C’est la guerre entre ces deux fractions. L’armée syrienne contrôle à peu près toute la ville, défend les citoyens d’Alep, les chrétiens et essaye d’éloigner les dissidents.

Mais ce qui est le plus dur c’est la situation économique. Il y a toujours une pénuries de médicament, de lait, de fuel, de gaz, d’emploi. Il y a une forte et grave crise économique. L’hiver est très rude, la vie quotidienne est dure. Ce sont les enfants et les vieillards qui endurent le plus ces épreuves.

Nous essayons, en tant qu’église de soutenir les fidèles, d’aider les gens à survivre et à continuer leurs vies.

Nous essayons de maintenir nos écoles ouvertes pour accueillir nos élèves.

Nous passons un temps difficile.

Priez pour nous, pensez à nous afin que nous puissions rester et continuer notre vie à Alep, toujours enracinés dans cette Terre qui a connu le premier christianisme, cette Terre qui continue à combattre au nom de la foi, de la justice et de la paix.

Merci,

Que la Paix du Seigneur soit avec vous, et avec nous.

 

Monseigneur Marayati, archevêque d’Alep