CCFD-Terre Solidaire : N’oublions pas les pierres vivantes

L’équipe CCFD-Terre Solidaire de la Drôme des Collines s’est retrouvée lundi 15 avril 2019 après-midi et le soir tous les écrans affichaient les flammes de Notre-Dame de Paris.

La rencontre a commencé par la lecture du jour (Isaïe 42, 1-7) : Ainsi parle le Seigneur : « Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu qui a toute ma faveur. J’ai fait reposer sur lui mon esprit ; aux nations, il proclamera le droit. Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, il ne fera pas entendre sa voix au-dehors. Il ne brisera pas le roseau qui fléchit, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, il proclamera le droit en vérité. Il ne faiblira pas, il ne fléchira pas, jusqu’à ce qu’il établisse le droit sur la terre, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses lois. »
Ainsi parle Dieu, le Seigneur, qui crée les cieux et les déploie, qui affermit la terre et ce qu’elle produit ; il donne le souffle au peuple qui l’habite, et l’esprit à ceux qui la parcourent : « Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice ; je te saisis par la main, je te façonne, je fais de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations : tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres. »
Trouver ce texte juste le jour d’une rencontre CCFD, c’est un délice !

C’est bien vrai ! Le CCFD proclamera le droit aux nations…n’éteindra pas la mèche qui faiblit… proclamera le droit en vérité. Et tout le dernier passage : je t’ai appelé selon la justice… je fais de toi l’alliance du peuple, la lumière des nations : tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres. s’applique aussi au CCFD.
Bien évidemment, l’Église n’a pas retenu ce texte pour parler de la Collégialité mais de celui qui va être crucifié à la fin de cette semaine. Et le chemin emprunté par Jésus est aussi le chemin que le CCFD-Terre Solidaire s’est engagé à suivre pour « combattre toutes les causes de la faim ». C’est bien cela qui est remarquable et nous rend si proche du texte d’Isaïe, comme beaucoup d’autres organisations ou services d’Église au service des plus démunis.

Le soir même, les flammes ravageaient Notre-Dame de Paris. Depuis, les informations sont entièrement consacrées à ce sujet unique. La destruction d’un tel joyaux est dramatique mais l’aide apportée à sa reconstruction ne doit pas l’être au détriment de l’aide aux « pierres vivantes » de nos contrées et des partenaires des pays en voie de développement. Elle ne doit pas impacter le Denier de l’Église qui a tant besoin de notre soutien en ce moment. N’oublions pas les pierres vivantes car comme nous le rappelle l’Évangile de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem lu la veille : « Je vous le dis : si eux [les disciples] se taisent, les pierres crieront. »

Et comme le souligne Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, nouveau Président de la Conférence des Évêque de France : « La grande célébration de la fin de la reconstruction devra aussi célébrer la pleine reconstruction en France de l’institution Église. ».

Daniel GUIGARD
Animateur équipe CCFD-Terre Solidaire Drôme des Collines