Veille sur nous, Ô Saint-Joseph !

Pour la fête de saint Joseph, une prière écrite en 1939 par Edith Stein  philosophe, qui est devenue religieuse sous le nom de  Sr Therese-
Bénédicte de la Croix, morte à Auschwitz en 1942.

Lourd et sombre, le ciel pèse sur nos têtes.
Fait-il nuit pour toujours, la lumière ne luira-t-elle plus ?
Le Père des Cieux a-t-il détourné de nous sa Face ?
La détresse oppresse le cœur comme un cauchemar.
N’y a-t-il nulle part un Sauveur pour nous aider ?
Vois, un rai de lumière perce les nuages, triomphal,
Une petite étoile, éclatante, nous sourit d’en haut
Semblable à l’œil d’un père tendre et bienveillant.
C’est ainsi que je prends tout ce qui nous angoisse ;
Je le soulève et le dépose en tes mains fidèles ;
Prends-le, toi, et veille sur nous, Ô saint Joseph !


De violents orages grondent dans la campagne.
Des chênes gisent maintenant déracinés, brisés,
eux qui plongeaient leurs racines au cœur de la terre
et dressaient fièrement leurs cimes vers le ciel
De tous côtés terreur de la dévastation !
L’orage n’ébranle-t-il pas aussi les bastions de la foi ?
Leurs saintes colonnes vont-elles céder ?
Notre bras est faible. Qui le soutiendra ?
Nous tendons vers toi nos mains suppliantes,
Toi, le Patriarche de la foi à l’égal d’Abraham,
fort dans ta simplicité d’enfant, auteur de prodiges
par la force de ton obéissance et la pureté de ton cœur,
Bouclier du saint Temple de la nouvelle Alliance,
Sois son protecteur et veille sur nous, Ô saint Joseph !


Si jamais nous devons nous aventurer en terre étrangère
et passer de maison en maison en quête d’un asile,
marche au-devant de nous comme un guide fidèle,
Toi, le compagnon de route de la Vierge très pure,
Toi le Père fidèle qui veilles sur l’Enfant Dieu.
Bethléem, Nazareth, et l’Egypte elle-même
Nous serons une patrie si tu es avec nous,
Car là où tu es repose la bénédiction du ciel.
Comme des enfants nous mettons nos pas dans les tiens,
Te tenant par la main, tout remplis de confiance,
Sois toi-même notre patrie et veille sur nous, Ô saint Joseph

Mosaïque de St Joseph dans la cathédrale de Galway, Irlande.

Le tombeau du Juste à Nazareth (la tradition orale l’a toujours attribué à St Joseph)