La Conférence des évêques de France reçoit le président Emmanuel Macron

Pour la première fois, la Conférence des évêques de France a reçu le Président de la République, ce lundi 9 avril. Cette soirée s’est ouverte par trois témoignages de personnes en fragilité, accompagnées des associations catholiques qui les accueillent…
  • L’Association pour l’amitié
  • L’Office chrétien des personnes handicapées
  • La Société de Saint-Vincent-de-Paul

Puis ce furent les discours de Mgr Georges PONTIER, archevêque de Marseille et président de la Conférence des évêques de France, puis de M. Emmanuel MACRON, Président de la République.

Une soirée que vous pouvez revivre sur ktotv.com et sur le compte YouTube de la chaîne.

 

Discours de Mgr Georges PONTIER à l’adresse des invités à la soirée du 9 Avril 2018 aux Bernardins (extraits)

Monsieur le Président de la République, Mesdames et Messieurs, la rencontre de ce jour est porteuse de nombreuses significations. J’y vois en particulier celle d’une nation qui n’a pas peur de ses composantes et parmi elles celle de la foi religieuse d’un grand nombre de ses membres ; d’une nation qui associe plutôt qu’elle n’exclut ; d’une nation qui permet aux libertés individuelles de s’exprimer et qui le fait en faisant respecter par tous le souci du bien commun et celui de l’ordre public ;  d’une nation qui a suffisamment confiance en elle-même pour assumer sa diversité ; d’une nation encore qui espère en sa jeunesse, lui fait confiance et lui offre les meilleures chances pour sa formation et son avenir ;  d’une nation ouverte sur les autres pays et qui sait promouvoir des alliances confiantes. Dans cette vision d’une nation ouverte et apaisée, loin de la violence véhiculée par certains, notamment grâce à l’anonymat des réseaux sociaux, les médias ont un rôle éminent à jouer pour mettre en valeur non seulement la face dramatique mais aussi la face magnifique de notre monde, sans s’arrêter à ce qui pourrait apparaitre comme des simplismes ou des caricatures. Ils sont aujourd’hui une vraie force, un atout pour entretenir un débat fructueux et constructif pour notre pays.

L’Église catholique a une longue tradition de l’accueil. Elle donne à voir le visage d’une communauté aux multiples visages, de toutes origines, liée à tous les continents. Elle accueille ceux que Dieu lui donne sans qu’elle les ait choisis. Notre foi religieuse exige cette ouverture et nous engage dans le service des hommes malgré nos fragilités et malgré nos fautes. Nous aimons ce temps qui est le nôtre et avec tous ceux qui le souhaitent nous nous employons à le rendre plus fraternel et plus juste, sans que jamais ne soit absent de nos préoccupations le sort des pays les plus proches ou les plus lointains.

 Les réactions de la presse:

Mgr Pontier confie le lendemain à François Tonneau dans La Provence: « Son discours nous a décompléxés »

« Le chef de l’État invite l’Église à être « intempestive » » par Guillaume Tabard dans le Figaro

« Emmanuel Macron tend la main aux catholiques » et « Les catholiques satisfaits mais « prudents »  » par Jean-Marie Guénois dans le  Figaro

« Le président de la République a compris notre flamme intérieure »
Monseigneur Benoît Rivière, évêque de Saône-et-Loire, a assisté à la Conférence des évêques de
France lundi soir dans la grande nef cistercienne du collège des Bernardins à Paris. Il revient sur
cet événement unique dans Le journal de Saône et Loire

…mais voir aussi l’article de Patrick Roger dans Le Monde du 10 avril 2018:

« Le discours du chef de l’Etat déclenche la colère de la gauche »
Plusieurs élus socialistes ou de La France insoumise se sont indignés de ce qu’ils
considèrent comme une remise en cause de la laïcité

…ou des réflexions, ici dans Les Echos (par Daniel Fortin):

Pourquoi Macron veut ramener les catholiques dans la cité
Le discours récent du chef de l’Etat devant les évêques de France a déclenché la polémique. Accusé
de trahir la laïcité, le chef de l’Etat cherche à pacifier la question religieuse en France. Deux
ouvrages pour comprendre.

…et dans Le Point (par Sophie Coignard):

Coignard – Macron et l’Église : le mauvais procès
VIDÉO. La présence inédite du président à la Conférence des évêques ne met en cause ni la laïcité
ni les grands principes républicains. N’en déplaise à Mélenchon.