Cinéma : Le pape François, un homme de parole

En sollicitant le grand Wim Wenders, le Vatican savait ce qu’il faisait : ce film est bien plus qu’un biopic, non pas un film sur le pape mais avec lui. En salles le 12 septembre.

À l’origine il y a François d’Assise évoqué par quelques images en noir et blanc dans la simplicité superbe des Fioretti. S’ensuit l’évocation des défis à relever pour être aujourd’hui fidèle à l’héritage franciscain : protéger la « maison commune », respecter les prisonniers (« le premier saint était un condamné à mort »), venir en aide aux victimes de catastrophes et aux réfugiés (contre « la globalisation de l’indifférence ») jusqu’à cette image extraordinaire qui projette des vues de la misère du monde sur la façade de la cathédrale saint Pierre.
Filmé souvent en gros plan, le pape semble interpeller le spectateur dans ce style singulier qui va droit à l’essentiel. Avec des formules étonnantes il dénonce les maladies dont souffre l’Eglise et délivre des conseils pleins de bonhomie : aux prêtres l’écoute (« la pastorale de l’oreille ») aux parents l’attention à leurs petits (« jouez-vous avec vos enfants ? »). Recommandant pour finir le sourire et le sens de l’humour, François raconte qu’il récite chaque jour après les laudes la prière de Saint Thomas More.

Loin d’une statue figée dans la dévotion Wenders nous donne à voir un pape insolite profondément humain, une extraordinaire figure de bonté.

 

Michèle Debidour

 

Où voir le film dans le diocèse ?

Au cinéma Les Templiers à Montélimar, tous les jours du 26 septembre au 2 octobre. séance du mardi 2 octobre à 20h30, le mardi 2 octobre le film sera présenté par Michèle Debidour.
Au cinéma Labor à Dieulefit les 12, 13 et 14 octobre à 21h.