Les Musulmans à la messe de la Toussaint

Des représentants de la communauté musulmane de Valence ont témoigné de leur soutien à la communauté catholique, en ce dimanche de la Toussaint, en participant à la messe matinale à la cathédrale Saint-Apollinaire et en prenant la parole pour un message à la communauté catholique.

Depuis jeudi dernier, 29 octobre, jour de l’attentat dans la basilique de Nice, l’évêque de Valence, Pierre-Yves Michel a reçu de nombreux messages de soutien et des témoignages de fraternité de la part de fidèles musulmans. Il s’était rendu à la mosquée de Valence pour un discours de fraternité et de paix entre les deux communautés, quelques jours après l’assassinat de Samuel Paty à Conflans Sainte Honorine. En réponse à ce geste, la communauté musulmane valentinoise était à la cathédrale Saint Apollinaire de Valence, ce dimanche matin pour la messe de la Toussaint.

Des fidèles et représentants de la mosquée ont d’abord rencontré Monseigneur Michel, « Il est important pour nous de vous témoigner de la sympathie et du soutien à la communauté catholique durement touchée et apporter notre réconfort ». Un texte à la communauté catholique a ensuite été lu dans la cathédrale à l’issue de la messe dans lequel les représentants des musulmans valentinois ont assuré leur « tristesse ».
« Sachez que la douleur que la communauté catholique a pu ressentir a aussi été ressentie par des millions de musulmans comme nous qui sont tout aussi horrifiés. Ces barbares ne nous diviseront pas car nous fraterniserons tous ensemble contre l’abject. Nous prions ensemble le même Dieu et nous prions ensemble pour que ces actes inqualifiables cessent, que nous puissions vivre dans la paix en bonne harmonie et fraternellement comme l’encouragent nos deux religions. Elles ont beaucoup de points communs et notamment le profond respect et amour pour Jésus le Messie et sa mère Marie a qui une sourate est consacrée dans le Coran.
Vous nous trouverez à vos côtés dans les moments heureux comme dans les moments les plus tristes. Nous faisons cette prière que nos communautés continuent de vivre fraternellement et comme le dit le Coran que nous puissions nous exprimer dans une parole commune ».