Forum pour les acteurs de l’accompagnement au mariage

Le 1er décembre, la maison diocésaine à Valence devenait maison des familles, avec plus de quatre-vingt-dix personnes, dont une majorité de couples, des prêtres et diacres, pour le premier forum diocésain sur la préparation et l’accompagnement au mariage.

Une petite équipe s’était mobilisée pour s’occuper des dix-huit enfants présents et permettre ainsi aux parents de suivre les débats et la journée de formation.

Pour cette journée Mgr Michel a proposé quatre axes en partant de l’exhortation apostolique La joie de l’Amour, à partir desquels les participants ont échangé :
– Comment se fait l’annonce de l’Évangile de la famille dans la rencontre des couples qui demandent le mariage catholique.
– En quoi les préparations au mariage aident chacun à apprendre à aimer la personne avec laquelle il veut partager toute sa vie ?
– Quelle expérience de vie d’Église donne-t-on à vivre lors de la préparation des couples au sacrement du mariage ?
– Les paroisses ont-elles le souci d’accompagner dans les premières années de la vie matrimoniale ?
Des expériences innovantes, réalisées dans des paroisses pour mieux répondre à ce que vivent les couples aujourd’hui qui demandent à l’Église le sacrement du mariage, ont pu être partagées. À Montélimar, les équipes de préparation au mariage travaillent Amoris Laetitia et modifient l’accueil des couples en s’appuyant sur l’hymne à l’amour de saint Paul, pour fortifier le dialogue et la vie spirituelle dans le couple. À Valence, est faite une expérience de parrainage des couples, ce qui engage des liens avec la communauté. À Nyons, comme la plupart des couples qui se marient ne résident pas dans la paroisse, l’effort est mis sur l’accueil et l’annonce de la bonne nouvelle. Le p. Olivier-Joseph Trouard-Riolle, a partagé sa manière d’entrer dans le thème choisi pour la fête du mariage et de chercher à évangéliser à partir de ce thème et de créer du lien et de la confiance.

Le mariage, un sacrement à déployer
L’après-midi, le père Philippe Maurin en s’appuyant sur le rituel du mariage et La joie de l’Amour, a invité les participants à se poser plusieurs questions pour les aider à faire évoluer les pratiques : Que se passe –t-il avec les futurs mariés avant ? Comment sensibiliser le secrétariat, les chrétiens à l’accueil et l’accompagnement, à croire en leur démarche ? Comment explorer la piste du mariage comme épiphanie de l’amour de Dieu pour les hommes ?Que proposons- nous pour insérer les couples dans une lignée croyante et prendre place dans le plan de Dieu ?…
Il a poursuivi en rappelant le sens de la célébration du sacrement de mariage, pour les fiances ainsi que pour l’Église. Il a conclu ainsi : « C’est dans la recherche d’un amour qui cherche à durer que se goûte l’articulation entre le dessein de Dieu et la construction de nos relations humaines ».

Une pastorale source de joie
Après l’intervention du père Maurin, les participants se sont retrouvés en unité pastorale pour imaginer des actions simples pour faire évoluer leurs pratiques : célébrer les anniversaires de mariage, associer les couples à la vie ordinaire de la paroisse, faire se rencontrer les différents acteurs de cette pastorale, donner plus de temps pour parler en couple… Et des pistes pour aller plus loin : proposer des soirées de type Alpha, travailler le rituel. Au niveau du diocèse pourquoi ne pas organiser une journée des fiancés ?

En conclusion, Mgr Michel a invité chacun à prendre soin de ce qu’il vit dans la pastorale du mariage : « Vous avez été appelés à ce service d’Église, et si vous devenez davantage un couple heureux, en cheminant avec les fiancés, alors, tout est gagné. Vous rendrez mieux ce service. Ce sera source de joie et pourra permettre d’entrainer la communauté. »

Colette Caudron