Funérailles en temps de confinement

Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux concernant la célébration des funérailles. L’équipe Funérailles du diocèse de Valence propose ci-dessous un rappel des différentes possibilités, une trame de célébration et une manière de s’associer aux obsèques d’un proche défunt lorsque nous ne pouvons pas y être physiquement en raison du confinement.

[CETTE INFORMATION N’ETAIT EN VIGUEUR QUE POUR LE PREMIER CONFINEMENT DU DEBUT D’ANNEE 2020]

Funérailles en temps de confinement

Le contexte épidémique et les dispositifs de confinement des personnes ont des conséquences sur les dispositifs pastoraux concernant la célébration des funérailles.

Seuls les prêtres et diacres sont amenés à présider la célébration, munis d’une attestation de déplacement pour se rendre au cimetière. En cette épreuve, ce sont eux les pasteurs qui doivent être en première ligne au service de la communauté des fidèles dans l’épreuve. Il est important que chaque paroisse joigne les pompes funèbres pour dire que l’Église catholique prévoit de se rendre au cimetière pour accompagner les familles quand elles le souhaitent.

Si le lieu d’inhumation dispose d’une croix, la célébration peut se faire en proximité sinon à l’emplacement de l’inhumation. Les obsèques sont préparés par téléphone ou internet (visioconférence si c’est possible). On ne sollicitera ni équipe de funérailles, ni chorale, ni animateur de plus de 70 ans. Le guide pastoral Dans l’Espérance chrétienne indique au n°297 qu’en certains cas exceptionnels, la station à l’église aura été omise. Il conviendra alors de prévoir au cimetière une célébration de la Parole adaptée à l’assistance et d’y accomplir le rite du dernier adieu.

Proposition d’un Plan de célébration :

Accueil
Psaume 114 : Je marcherai en présence du Seigneur en présence des vivants
Salutation liturgique par le ministre
Lecture d’un passage des saintes Écritures (un seul texte tiré de l’Évangile et commentaire bref)
Prière universelle
Notre Père
Dernier adieu (Seul celui qui « préside » asperge le corps, il invite ensuite chacun à s’incliner devant le cercueil (sans le toucher) ou à déposer une fleur ou autre…)
Lorsque chacun a salué le défunt on peut bénir l’assemblée en disant par exemple :
« Que le Dieu de l’espérance vous donne d’aller maintenant en paix.
 Le Père, le Fils et le Saint Esprit. Amen. »

Communion spirituelle avec la famille qui ne peut assister aux obsèques

Comment amorcer les étapes de deuil, quand on ne peut assister aux funérailles d’un proche, avec des rites qui ne peuvent se déployer dans un certain espace et un temps donné ?

À distance, à l’heure de la célébration, les membres de la famille peuvent être reliés au temps de prière :
À l’heure des obsèques on peut se recueillir en pensant à celui ou à celle qui vient de nous quitter.
On peut lire un extrait du Nouveau Testament, par exemple :
De la première lettre de saint Paul aux chrétiens de Thessalonique (4,14)
« Jésus, nous le croyons est mort et ressuscite ;
De même, nous le croyons, ceux qui se sont endormis,
Dieu, à cause de Jésus, les emmènera avec son Fils. »

Pour dire À Dieu :

« Entre les mains de notre Père
Plus douces que nos mains
Plus fortes que la terre,
Nous déposons ton corps ;
Le Dieu qui a donné l’amour et l’amitié
Ne peut nous séparer à jamais par la mort :
Un jour nous ne serons plus qu’un
Entre les mains de notre Père.

Entre les mains de notre Père
Qui voit chaque douleur,
Qui sait toute prière,
Nous retrouvons l’espoir :
Le Dieu qui est venu nous dire par Jésus
La joie de son salut ne peut pas décevoir.
Comment ne pas reprendre cœur
Entre les mains de notre Père. »

Après un moment de recueillement on peut dire :

« Notre Père, qui es aux cieux,
Que ton nom soit sanctifié,
Que ton règne vienne,
Que ta volonté soit faite
Sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui
Notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi
À ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
Mais délivre-nous du Mal ;
Car c’est à toi qu’appartiennent
Le règne, la puissance et la gloire
Pour les siècles des siècles.
Amen. »

« Dans l’espérance de la résurrection que N…. repose dans la paix ;
Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit. Amen. »

On peut aussi confier notre défunt à la Vierge Marie :

« Réjouis-toi, Marie, pleine de Grâce,
Le Seigneur est avec toi,
Tu es bénie entre les femmes
Et Jésus ton enfant est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Prie pour nous, pécheurs,
Maintenant et à l’heure de la mort.
Amen. »

Et Après :
Une messe de requiem pourra être célébrée ultérieurement.
Il est important que les équipes funérailles soutiennent les familles à distance par téléphone.
Certains lieux comme Montélimar tiennent à continuer à célébrer dans les églises avec la famille proche, lieu habituel des célébrations, en respectant bien sur les distances et les consignes de sécurité. La limite du nombre de personnes est une souffrance pour les familles, nous nous devons de célébrer de manière digne et prendre ainsi le temps de déployer la célébration. Ce lieu est porteur de toute la prière de la communauté et tourne vers l’espérance.

« Croyons nous que ce que nous faisons dans les funérailles est indispensable pour mettre les gens sur la voie de l’espérance chrétienne ? Si nous pensons que oui, alors ouvrons nos églises. On ne peut se contenter d’un partage de tâches entre une ligne de front (les soignants) qui fait tout le travail et l’arrière qui se contente de regarder la télé et de ne pas leur compliquer le boulot. Les enseignants enseignent avec de nouveaux outils, les boulangers font toujours du pain… et nous devons être aux côtés des familles en deuil. », dit Jean Pierre Saurel, diacre de l’équipe diocésaine des funérailles.