Sainte-Jalle reçoit une visite

Si notre évêque et son équipe de collaborateurs ont l’habitude d’aller à la rencontre des paroisses, notre communauté paroissiale Sainte-Jalle-sur-Rhône (regroupant les communes de Bourg-lès-Valence, Châteauneuf-sur-Isère et Saint-Marcel-lès-Valence) a vécu l’événement, du 18 au 21 octobre 2018, comme un temps exceptionnel.

Préparation soignée

Rencontre avec les résidents du Plovier
Dès le mois de mai, le Conseil pastoral, guidé par le diacre Bernard Chaine et sa femme Christine, a mis en place un programme qui a maintes fois évolué, au fur et à mesure des acceptations, refus, et nouvelles idées. Montrer en quatre jours un cliché réaliste de la vie paroissiale, dans un ensemble géographique et humain très dense, cela représente une série de choix, guidés par la providence. Ainsi, avec les résidents du Plovier, la messe prévue a failli être annulée, et a finalement vu une foule de sourires en fauteuil roulant, dans l’église de Saint-Marcel, puis sur l’esplanade illuminée d’un chaud soleil inhabituel fin octobre. Cette joie paradoxale a décidé l’équipe pastorale de la santé et les éducateurs à  renouveler souvent à l’avenir ces sorties spirituelles et conviviales. Cette échéance proche de la visite pastorale a coïncidé avec la fin des travaux de la nouvelle maison paroissiale : en annoncer l’inauguration après moins de onze mois d’aventure (découverte, décision d’achat, multiples décisions  d’aménagements, et travaux), cela a motivé les nombreux travailleurs bénévoles qui ont fini le chantier dans une belle fatigue, et une juste fierté !

Mise en lumière

Visite de Folimage
Simplicité et motivation : chaque groupe qui se présente à l’évêque prend conscience de son identité en se racontant, mais prend aussi la mesure de la beauté de chaque engagement, étouffée souvent sous le poids de la routine ou des ennuis du quotidien. Petit-déjeuner offert par une famille de migrants accueillis dans un logement paroissial, dialogues improvisés avec les bénéficiaires de l’épicerie sociale tenue par les bénévoles de l’association œcuménique « Partageons », misères des anciens et soucis des élus… quand tout est accueilli, compris et assumé, la réponse de confiance et d’encouragement redonne un élan prometteur. Cette force émanait spécialement des temps de prière, baignant la journée depuis les laudes chaque matin. Et lors des visites de l’entreprise Infologic, de Folimage avec ses créations de dessins animés, de l’ADMR, la qualité des dialogues a donné sens aux choix humainement audacieux des personnes qui  accueillaient.

Convivialité

Une des qualités de la paroisse et de la communauté des chanoines réguliers qui la sert, c’est la joie des repas paroissiaux, à l’occasion desquels l’assemblée générale ou les réunions de travail prennent une figure vraiment familiale et solidaire. Les cuisiniers n’ont pas démérité, les conversations ont fait apparaître beaucoup de vécus que les uns et les autres  ignoraient. Et la surprise d’un embarquement sur le Rhône a fait remonter à ses origines la « barque de Saint Pierre » qu’est l’Église.

Temps de grâce

Mgr Michel l’a annoncé au tout début, cette visite est un temps privilégié accordé par le Seigneur. Spécialement au point culminant, la célébration eucharistique dans l’église de Châteauneuf magnifiquement rénovée, mais tout au long des rencontres, la densité des émotions et la qualité des résumés de vie ont montré au monde un visage de paroisse modeste brillant d’une lumière vraiment transcendante. Le Seigneur vient en « révélateur et en sauveur ». Nul doute qu’Il a montré en profondeur la réalité de la vie de foi vécue ici, et la nécessité d’accueillir sa grâce, au quotidien.

Encouragement énergique

Dès le début, grâce à l’équipe diocésaine très attentive et professionnelle, sont apparus des fragilités, ou plutôt des besoins d’amélioration, en matière de communication, de communion plus profonde entre les populations de trois clochers bien différents par leur histoire et leurs réalités humaines, de formation, d’évangélisation de gens proches peu visibles dans nos célébrations. Mais c’est aussi par nombre d’attentions très délicates envers les personnes croisées que notre évêque a proposé nombre de petits détails qui amélioreront le vivre ensemble. Et avec une ardeur renouvelée, l’accueil pastoral se met en place dans la belle « maison Sainte-Jalle » tout juste bénie, les travaux reprendront bientôt pour aménager une colocation pour quatre futurs étudiants. Ce sera un des éléments du projet pastoral demandé, qui déjà commence !

Père Bernard Jobert, curé de la paroisse Sainte-Jalle-sur-Rhône