Deux sièges libres entre chaque personne, une rangée sur deux

La jauge autorisée pour les messes et célébrations a été revue à la hausse par le Ministère de l’Intérieur. Elle entre en vigueur dès ce second week-end de l’Avent et pourrait être réévaluée le 15 décembre.

Les célébrations publiques dans les églises pourront enfin accueillir plus de 30 personnes ! Sur demande de la Conférence des évêques de France, via une action de justice auprès du Conseil d’Etat, l’affluence autorisée dans les édifices religieux a été réajustée à la hausse par le Ministère de l’Intérieur.

Désormais la règle sera de « laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n’occuper qu’une rangée sur deux ».

Cette mesure proportionnée à la capacité d’accueil des édifices, bien que contraignante, est applicable. Elle correspond à environ 20% des places disponibles si l’on prend en compte la participation de groupes « unités familiales ».

Pierre Yves Michel, évêque de Valence se réjouit que se renoue un dialogue constructif avec les pouvoirs publics.  » Cette nouvelle mesure est plus réaliste que la règle de 30 personnes. Les catholiques sont conscients comme tout le monde que le respect des règles sanitaires participe au recul de cette épidémie. Nous gardons un espoir fort que Noël pourra accueillir tous ceux qui sont attachés à cette fête et qui viennent dans les églises pour les messes de minuit le 24 au soir ».

Cette jauge pourrait être réévaluée selon l’évolution des conditions sanitaires, à partir du 15 décembre. « Nous espérons un desserrement de cette mesure qui ne sera possible qu’en cas de recul de l’épidémie ».