Communiqué: Mikaël est mort sous le porche de l’église.

Mort d’un SDF sous le porche de l’église Sainte Catherine, avenue Victor Hugo à Valence.

Communiqué du P. Guillaume Teissier, vicaire général

 

 

Mikaël est mort sous le porche de l’église. Tout à coup, cela fait la une des quotidiens et des radios nationales. Comment peut on mourir devant un lieu sacré ? C’est sa vie qui était sacrée. Le curé de l’église Ste Catherine le connaissait bien, il rechargeait son portable dans l’église, ils se parlaient, ainsi que les bénévoles qui passaient le soir. Quelle formidable présence a la maraude de la Croix Rouge. Notre évêque a fait la tournée avec eux il y a quelques temps.

Mikael  n’a pas voulu rejoindre les abris qui lui ont été proposés. Il a surement sous estimé les complications d’une fracture survenue récemment et d’une santé malmenée par les produits. Il a préféré rester avec ses camarades. Et nous pleurons avec eux. Avec dans le cœur la parole brulante de l’évangile de Matthieu 25, 40 : « ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait »

Nous voulons trouver un responsable ? Je ne crois pas que l’Eglise ait manqué de charité : ce serait désavouer le silencieux travail des bénévoles qui oeuvrent au nom de leur foi. Ce serait oublier que le diocèse met à disposition tout un immeuble pour héberger l’Etape, un centre d’accueil pour personnes en errance, rue Saint Didier, en plein centre ville. Ce serait oublier les gestes d’aide dans toutes les paroisses, en particulier à Valence. Ce serait oublier la soupe populaire, sur le parvis de la cathédrale.

Mais un homme est mort. Le froid l’a emporté, mais il avait commencé à mourir bien avant. C’est cet « avant » de nos vies cloisonnées, de nos yeux qui ne voient plus la détresse, des ruptures affectives ou professionnelles qui conduisent à la rue, que nous ne devons pas supporter. C’est un appel pour tous, catholiques ou pas, athées, agnostiques ou croyants. C’est au cœur de notre prière, en particulier à Ste Catherine. Dieu ne nous demandera pas si nous avons eu une juste indignation, mais si nous avons fait le bien. Faisons le ensemble.

Guillaume Teissier, vicaire général du diocèse de Valence

 

Crédits photos : ©Radio France – Victor Vasseur