Ces laïcs qui accompagnent dans le deuil

Confinés mais engagés #1 – La pastorale des funérailles

Les bénévoles de la pastorale des funérailles renforcent leur mission d’accompagnement des familles des défunts durant ce confinement.

Les célébrations des funérailles peuvent aussi être conduites par des laïcs bénévoles. Ils sont quelques dizaines dans les paroisses du diocèse de Valence à suppléer les prêtres lors de la cérémonie religieuse mais aussi pour accompagner les familles au cimetière ou célébrer au crématorium.

Leur seconde mission est d’accompagner les familles dans le deuil. Durant cette période de confinement, cette tâche est cruciale et même renforcée. Si les cérémonies restent autorisées en étant limitées à une trentaine de personnes, le confinement a une conséquence lorsque le décès est lié à la Covid 19. L’adieu au visage qui fait partie du rite du deuil et de la célébration, est interdit pour des raisons sanitaires. C’est là que l’équipe de bénévoles animée par Chantal Latouche a un rôle majeur en plus de la conduite des funérailles. « Les familles ont du mal à vivre le deuil quand elle ne peuvent pas dire un dernier adieu à leur proche qui décède. En amont des obsèques et ensuite aussi nous restons très proches d’elles pour les soutenir et les accompagner », explique la responsable de la pastorale des funérailles. Un deuil d’autant plus difficile que souvent ces personnes décèdent à l’hôpital ou en maison spécialisée, où les familles ne sont pas non plus admises pour des dernières visites d’adieu.

Selon les paroisses, des messes pour les défunts du confinement sont aussi organisées dans un second temps, pour prier, poursuivre le travail de deuil et permettre aussi aux personnes qui n’ont pas pu se déplacer de participer.  Certaines églises adaptent aussi leur organisation pour filmer et diffuser en direct, selon l’accord des familles, la cérémonie religieuse comme à Bourg-les-Valence.