Vivre l’aventure temporaire d’un habitat partagé solidaire et humain

Jeunes pros, étudiants, gens de la rue… La maison Lazare de Valence est prête à accueillir de nouveaux habitants et recherche de jeunes pros ou des étudiants célibataires pour intégrer cette colocation originale.

Ils étaient à la rue et ont décidé d’accepter l’aide d’un hébergement pour se réinsérer dans la vie sociale et professionnelle. Ils sont de jeunes professionnels parfois isolés, en recherche de logement et désireux de rompre l’isolement, en partageant des moments de vie. Les habitants de la colocation Lazare ont chacun un vécu et un parcours original.

Le temps de passage dans cet habitat partagé insolite ne dure habituellement pas plus d’un à deux ans. A Valence, l’une des dix maisons en France et en Europe de l’association Lazare, les colocs actuels se préparent à laisser la place à de nouvelles personnes.

L’initiative permet de proposer un logement à l’année à des jeunes actifs (travailleurs ou étudiants) célibataires et des gens de la rue, anciens sans domicile fixe, qui vont vivre au quotidien ensemble. En centre-ville de la capitale drômoise, à deux pas de la place des Clercs, la maison peut accueillir huit locataires. Elle apporte une réponse à la solitude et à la précarité avec solidarité, partage et entraide.

Chacun vit en autonomie et doit respecter certains engagements. Des repas sont pris en commun et les habitants créent une expérience de vie dans les espaces communs. Des liens se nouent. Une fraternité se crée. L’animation du site est aussi assurée sur place par un couple et ses quatre enfants qui logent également dans l’immeuble appartenant au Diocèse de Valence. Ils laisseront eux aussi la place à un nouveau couple d’animateurs responsables de la colocation.

Le service Diaconie et soin du diocèse de Valence travaille avec l’association Lazare dans cette initiative de colocation solidaire pour dire que c’est possible de s’engager dans une vie partagée au service des autres.