Une augmentation du denier qui ne suffit pas

La collecte du denier est repartie à la hausse en 2020 après cinq ans de baisse. Cette année a été marquée par un nombre moins important de quêtes, de messes et de baptêmes et mariages en raison de la Covid 19, privant le diocèse de près de 500 000 euros.

C’est une bouffée d’oxygène dans une situation financière plutôt difficile. Pour la première fois depuis cinq ans, la collecte du denier de l’Eglise dans la Drôme est en augmentation. On note pour l’année 2020 une hausse de 133 000 euros soit 9 % de plus que la collecte précédente.

Les chiffres se rapprochent de ceux de la collecte 2015, avant le début de la chute des dons. Cette augmentation est généralisée dans presque toutes les paroisses du diocèse avec des augmentations de plus de 10 % jusqu’à 25% dans la Galaure et dans l’Herbasse.

Par rapport aux autres diocèses de la province, celui de Valence, bien que de taille moindre, constate une des hausses les plus importantes. « Nous remercions fortement les donateurs qui se sont mobilisés pour que notre mission se poursuive », se félicite le vicaire général Guillaume Teissier.

Cette augmentation financière est liée à la hausse du montant du don moyen. Car le nombre de donateurs poursuit, lui, sa dégringolade depuis 2015. On en dénombre 6805 en 2020 quand en 2015 il y en avait 25% de plus, soit une perte de 2100 donateurs. C’est d’ailleurs un point d’alerte et d’inquiétude. Le don moyen en 2020 a été de 261 euros par personne, soit 19 euros de plus qu’en 2019.

Le don en ligne a été privilégiée massivement, signe d’un élan de générosité ponctuel lié, entre autres, à un fort appel au don, en raison de la crise sanitaire qui sévit depuis mars 2020. L’autre motif de satisfaction est le nombre de personnes qui ont fait un don à l’Eglise dans la Drôme pour la première fois. Elles sont 323, essentiellement issues des paroisses les plus urbaines.

Le nombre de donateurs reste toutefois assez faible en proportion des pratiquants puisqu’il ne représente qu’une à trois personnes sur dix franchissant les portes d’une église, faisant appel à l’un ou l’autre de ses services, ou participant à l’une de ses actions.

Cette hausse de la collecte du denier dans la Drôme de 2020 ne suffira malheureusement pas pour compenser les pertes accumulées durant l’année en raison de la situation sanitaire et des fermetures et restrictions liées à l’épidémie de Covid 19. Les quêtes de messes et des funérailles ont fortement diminuées par la restriction du nombre de personnes lors des célébrations. La diminution des sacrements (baptêmes et mariages) et la baisse de la fréquentation entraine une diminution des ressources du diocèse de près de 500 000 euros. Et par conséquence, c’est la rémunération des prêtres qui a été diminuée.

L’augmentation de la collecte du denier 2020 proviendrait de fidèles et paroissiens qui n’ont pas donné lors de quêtes habituelles, et qui ont tenu à manifester leur soutien et leur attachement à l’Eglise.

Pour faire un don : www.donnezaudenier.com

Chargeur En cours de chargement…
Logo EAD Cela prend trop de temps ?

Recharger Recharger le document
| Ouvert Ouvrir dans un nouvel onglet

Télécharger le document [19.21 MB]