Terres d’Espérance 2020 – Relever les défis du monde rurale

« Les évêques ont désiré l’organisation d’un rassemblement national autour de la mission de l’Eglise en monde rural. Son ambition est de faire en sorte que se rencontrent, partagent et célèbrent les acteurs de la vie ecclésiale dans leur diversité. L’enjeu sera de pouvoir nous dire ce que nous faisons pour tenir la mission d’évangéliser et l’attention aux réalités nouvelles qui émergent dans ce monde. Elles sont à la fois prometteuses, mais aussi parfois inquiétantes et source d’injustices.

L’Eglise n’a pas réponse à toutes les questions que les territoires ruraux se posent légitimement dans leur diversité. Elle vise à une double posture : la première est de connaître et comprendre ; la seconde est celle de proposer la foi, d’annoncer joyeusement l’évangile.

Dans l’attente de découvrir les belles expériences de vos territoires. »

Monseigneur Jacques HABERT

Evêque référent pour la mission en monde rural

 

Initié par une quarantaine d’évêques à l’assemblée plénière de Lourdes en novembre 2017, le rassemblement Terres d’Espérances 2020, qui se déroulera du 24 au 26 avril à Châteauneuf-de-Galaure, veut proposer à tous les ruraux, l’espérance de l’Evangile, la lumière de « Laudato si » et de l’écologie intégrale, la parole d’une Eglise servante des plus éprouvés, des familles et de la société.

Piloté par la mission en monde rural de la Conférence des Evêques de France, avec des organisations ecclésiales et des communautés religieuses, cet événement rassemblera 800 personnes qui partageront leurs expériences variées et des projets nouveaux : ateliers, tables rondes et plénières alterneront avec des temps de célébration, de veillées spirituelles et des temps de fraternité.

Préparé par plusieurs rencontres avant le printemps 2020, puis prolongé dans chaque diocèse par les initiatives partagées, ce rassemblement est une étape pour prendre ensemble de nouveaux chemins d’évangélisation du vaste monde rural.

 

L’esprit et l’enjeu du projet

« Nous aimons notre magnifique planète où Dieu nous a placés, et nous aimons l’humanité qui l’habite. La terre est notre maison commune et nous sommes tous frères. »

Pape François – EG 183.

Face aux questionnements profonds qui traversent la société aujourd’hui (consommation,

environnement, relations, solidarité…), il y a une prise de conscience qui émerge et qui est à

favoriser. Le monde rural peut y avoir un rôle important.

Dans ce sens le rassemblement national Terres d’Espérances 2020 a un double objectif. Tout d’abord, signifier aux ruraux et au grand public, l’attention de l’Eglise pour ce monde rural, avec une conviction : dans les questionnements actuels, des ruraux sont porteurs d’espérance pour demain. Et enfin, rechercher de nouveaux chemins pour porter la joie de l’Evangile.

Depuis cinq ans, stimulés par « Laudato Si », des chrétiens s’interrogent et s’engagent dans la mise en œuvre d’un nouvel art de vivre qui repose sur « l’écologie intégrale ». Ils rejoignent ou sont rejoints par des hommes et des femmes de bonne volonté. Ils le font de diverses manières. C’est un chemin difficile de conversion personnelle, où la concrétisation conduit à des réalisations différentes.

Le rassemblement Terres d’Espérance 2020 consistera en une écoute et un partage d’expériences concrètes et d’approfondissements de ce que peut être « vivre la fraternité dans la maison commune » et « œuvrer pour un plus grand respect de la création ». Il mettra particulièrement en valeur tout ce qui contribue à réduire la pauvreté et l’isolement, et à guérir les blessures de la création. Il est entendu que les expériences privilégieront ce qui se vit en contexte rural. On veillera au respect des opinions et des efforts.

Toutes ces expériences seront partagées dans la joie, la fraternité et l’espérance sous forme

d’ateliers, de tables rondes, de plénières, de célébrations et de temps festifs.

Le rassemblement comportera en amont, une mobilisation des diocèses pour une réflexion partagée et une remontée d’expériences. Les partages d’expériences et de vie fraternelle, vécus lors du rassemblement national, seront prolongés dans les diocèses pour continuer cette recherche ensemble, de voies d’une écologie intégrale, animée par l’Evangile.

 

Un projet dans la ligne des exhortations du pape François

Ce projet sera ainsi développé sur la base des quatre principes d’action développés par le pape François dans l’exhortation apostolique « Evangelii Gaudium » (n° 221-237) et repris dans l’encyclique « Laudato Si » :

– La réalité est supérieure à l’idée : il s’agit pour des acteurs ruraux s’efforçant de mettre en œuvre des convictions, de partager des expériences concrètes face à des situations complexes qui exigent souvent des compromis.

– Le tout est supérieur à la partie : il s’agit de permettre une écoute mutuelle entre des

acteurs divers de notre société ; bien que centré sur l’annonce de l’Evangile dans les

espaces ruraux, il s’agit d’accueillir aussi des acteurs urbains, des non-croyants et des

croyants autrement, de se laisser interpeller à partir des réalités mondiales.

– Le temps est supérieur à l’espace : il s’agit de partager entre personnes qui ne résolvent pas tout et ne maîtrisent pas tout mais se mettent en route.

– L’unité est supérieure au conflit : il s’agit d’un échange dans le respect mutuel qui ne

gomme pas les oppositions et les conflits mais orientent les uns les autres vers le Bien

Commun et contribuent à l’unité des chrétiens.

 

Entre écoute et partage d’expériences concrètes, le Rassemblement Terres d’Espérances 2020 aura lieu du 24 au 26 avril à Châteauneuf-de-Galaure (Drôme) et rassemblera plus de 800 personnes.

 

Pour en savoir plus : https://rural.catholique.fr/