L’aumônier avait l’autorisation d’utiliser sa clé USB à la prison

Suite à des articles de presse relatant des faits de manière partielle, au sujet d’une clé USB introduite à la prison de Valence par un aumônier catholique, Luc July,  directeur du centre pénitentiaire de Valence apporte des précisions.

Dimanche 21 mars dernier, l’aumônier catholique est entré à l’établissement en possession d’une clé USB contenant des chants religieux en vue d’assurer l’animation musicale de l’office.

Cette clé a été déposée sous le bagage X sans être présentée à l’agent de la porte d’entrée.

En l’absence d’autorisation expresse, l’agent en a légitimement référé à sa hiérarchie qui s’est rendu sur place.

Après discussion avec l’aumônier, l’office a été interrompu et la clé saisie.

Je souhaite par ce courriel confirmer que l’aumônerie catholique disposait d’une autorisation de principe concernant l’usage d’une clé USB pour animer les offices religieux.

Une note de service diffusée ce jour, officialise cette autorisation.

Cependant, je déplore la réaction syndicale et le traitement médiatique que certains ont jugé utile de réserver à cet incident.

Une telle exploitation a porté gravement atteinte au respect que l’on doit à l’exercice de la religion dans un établissement pénitentiaire ainsi qu’au respect de la vie privée des personnes.

Ce message est donc l’occasion pour moi de témoigner de la confiance et du respect que je porte aux bénévoles des différentes aumôneries qui oeuvrent à l’établissement.