Edito de Mgr Michel : Les élus, des hommes et des femmes en mission

Pas de visite pastorale sans rencontre avec les élus des communes visitées. Tous ne pouvaient pas forcément être présents mais beaucoup ont été au rendez-vous ou se sont fait représenter. Fin août, lors de la session de rentrée des séminaristes du diocèse, deux élus chrétiens de la Romanaise ont accepté de parler de leur mission – car c’en est une ! – en partageant les questions d’actualité de leur commune.
À chaque fois, les échanges furent riches, aidant à mieux comprendre la réalité locale et aussi à percevoir la posture de l’élu, passionnante et exigeante à la fois, parfois inconfortable.

Sur le fond, plusieurs maires ont exprimé leur vision d’une saine laïcité et ont souligné le bénéfice d’un dialogue avec l’Église. Je repense au maire d’une des communes des Baronnies nous disant, en pleine crise des gilets jaunes, que la crise morale que traverse notre société demande la participation de toutes les forces vives du pays, et que les chrétiens ont quelque chose d’essentiel à apporter pour ce combat pour la paix et la démocratie.

Dans la foulée du pèlerinage provincial à Rome de novembre 2016, auquel plusieurs élus de la Drôme avaient participé, un groupe s’est constitué à Valence pour faire deux ou trois fois par an des propositions de réflexion aux élus sur toutes sortes de questions de sens posées dans l’exercice de leur responsabilité. En 2019, ce fut une conférence sur la laïcité dans l’hiver et un forum sur « Les élus, serviteurs de la fraternité » en juin. En effet, les repères de la doctrine sociale de l’Église ne sont pas faits pour rester dans les livres mais pour aider concrètement les acteurs en responsabilité désireux de se laisser éclairer par l’Évangile. Le besoin d’une approche spirituelle pour discerner le bien commun a été exprimé par plusieurs.

Comme dans d’autres engagements, la tentation du découragement existe. Peut-être même davantage car les pressions sont fortes. Finalement, plus qu’une bataille, c’est un vrai combat spirituel.

À l’approche des élections municipales de mars 2020, alors que les candidatures sont en train d’être annoncées, le moment est venu de rappeler que la politique est la forme la plus haute de la charité (Pie XI) et d’encourager des chrétiens à s’engager dans le service de la cité. Il m’est aussi l’occasion de redire aux élus toute notre reconnaissance pour ce service du monde dans la politique. Il est grand et utile. Malgré beaucoup de contraintes, malgré un périmètre de responsabilité qui a tendance à se réduire pour les élus municipaux, l’élu dispose d’un véritable levier pour changer le cours des choses et aller vers plus de justice, de respect des personnes fragiles, de lien social… ça vaut le coup de se lancer !

Ces paroles d’encouragement doivent s’accompagner nécessairement de notre prière.