Ces adultes qui poursuivent leur initiation chrétienne

Virginie et Amandine font partie de la dizaine d’adultes qui vont recevoir le sacrement de confirmation ce dimanche 23 mai à la Cathédrale Saint Apollinaire de Valence. Ces Dioises se confient sur ce cheminement et sur leur parcours.

Elles représentent le nouveau visage de l’Eglise Catholique. Virginie Baptiste  et Amandine  Douin sont deux jeunes femmes trentenaires qui habitent à Die, et qui ont entrepris voilà plusieurs mois la poursuite de leur initiation chrétienne par le sacrement de la confirmation, après « une pause » de plusieurs années.

Elles n’ont pas suivi un chemin tout tracé. Elles ne suivent pas le parcours classique mais leur démarche et leur soif de foi n’en est pas diminué pour autant. « Je m’étais éloigné de la foi mais je ne l’ai jamais complètement perdue. Ce sacrement est essentiel pour moi. La vie avec le christ est important pur moi. J’ai besoin de vivre ce temps de chrétien essentiel », confie Virginie. Même situation pour Amandine, elle aussi baptisée étant enfant, qui a toujours gardé un attachement à la religion alors que, « baptisée enfant pour faire plaisir aux grand parents, mes parents se sont tenus loin de l’Eglise. Lors de mon mariage, il y a 17 ans, j’avais déjà envie de préparer ma communion et ma confirmation. Puis j’ai mis cela de côté, entre la vie professionnelle, des déménagements et la naissance des enfants ».

Puis est venu le déclic, l’événement déclencheur qui les a décidé chacune à  recevoir l’effusion de l’Esprit Saint.

Pour Amandine c’est le baptême de sa fille. « Mon fils aîné a été baptisé bébé, c’était dans l’idée de lui faire ce cadeau. Pour ma fille, j’ai trouvé bien d’attendre et qu’elle fasse cette démarche elle-même ». Et en l’accompagnant à cette préparation au baptême, Amandine a été absorbé et séduite par l’accueil de la communauté catholique.  « Quand on pour la porte tout le monde est accueilli. Il n’y a pas de jugement, tout se passe très simplement, avec bienveillance. L’appartenance à une communauté ouverte m’apporte de la joie ».

Virginie a reçu l’appel il y a un peu plus de trois ans, au décès de son père « j’ai eu un appel et un soutien. J’ai alors eu besoin de m’engager par mon choix dans cette vie chrétienne ».

Et de vouloir « comprendre la bible et la mettre en pratique. Je suis très rationnelle, j’ai besoin de ces apprentissages théologiques et de découvrir le sens de la parole de Dieu en la transposant à ce que nous vivons aujourd’hui, dans la vie personnelle ou professionnelle ».

Cette confirmation, chacune s’y prépare avec sérénité et joie, en bénéficiant chacune du soutien et de l’accompagnement de leur famille proche.

Leur joie et leur rayonnement liés à cette nouvelle étape de vie chrétienne en font également des évangélisatrices et des jeunes femmes déterminées à s’impliquer et à s’engager dans la vie de l’Eglise catholique et de leur paroisse.