Aujourd'hui 12 décembre nous fêtons : Saint Corentin - Evêque de Quimper (5ème (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
"S’engager"

La « rentrée » est là. Les activités extrascolaires reprennent. Les parents souhaitent que leurs enfants découvrent des activités qui leur permettent de se dépenser, de développer leur savoir culturel, d’être en relation avec d’autres enfants dans un cadre différent de celui de l’école. Certains penseront ou se poseront la question de les inscrire au catéchisme, à l’aumônerie, aux scouts, au MEJ ou au MRJC... Dans tout cela, comment faire un choix ?


   

Pour les adultes aussi c’est le temps de reprendre une activité en dehors du travail professionnel, de faire du bénévolat. Là aussi se pose la question du choix. Les sollicitations sont nombreuses si on dit que l’on accepte de donner de son temps. J’accepte d’accompagner un groupe d’enfants au catéchisme ou je m’investis dans le club de sport de mon enfant (ou du mien) ou je prends une responsabilité au sein de ma paroisse ou je décide de faire partie d’une association d’aide aux plus démunis ou je m’engage dans un mouvement… ? Quels sont mes critères de choix ? Bien sûr nous recherchons des moments de bon temps, de joie, de partage de vie avec d’autres. Car nous sommes des êtres de relation, de communication, nous aimons la solidarité. Alors pourquoi ne pas s’engager en Église ?

La vocation – du latin « vocare », qui signifie « appeler » – constitue le cœur de la vie chrétienne. La première des vocations est la vocation baptismale. Il est nécessaire pour chacun de nous de réentendre ce premier appel pour savoir d’où je viens et où je vais, ce que je suis et comment je dois agir pour vivre en baptisé, mais surtout pour vivre la communion et la mission dans l’Église.
Toute mission dans l’Église vient d’un appel. On est appelé et on est envoyé. Qu’il soit visible ou non et quel que soit son importance, tout service a du prix car il répond à un appel du Christ : lecture, entretien de l’église, service aux malades, distribution du bulletin paroissial, liturgie, chorale, participation à un conseil, à une équipe d’animation pastorale, catéchèse, service de proximité… La liste est longue et les besoins nombreux.
Quelle que soit notre décision, le choix que nous ferons nous conduira à aller à la rencontre de l’autre et donc de l’Autre si nous ouvrons notre cœur et sommes à l’écoute de l’autre et de Celui qui l’habite et qui m’habite. Alors c’est sûr, la mission m’apportera beaucoup de joie.

Dans La joie de l’Évangile au n°269, le Pape François nous dit : « Jésus même est le modèle de ce choix évangélique qui nous introduit au cœur du peuple. Quel bien cela nous fait de le voir proche de tous ! […] Le don de Jésus sur la croix n’est autre que le sommet de ce style qui a marqué toute sa vie. Séduits par ce modèle, nous voulons nous intégrer profondément dans la société, partager la vie de tous et écouter leurs inquiétudes, collaborer matériellement et spirituellement avec eux dans leurs nécessités, nous réjouir avec ceux qui sont joyeux, pleurer avec ceux qui pleurent et nous engager pour la construction d’un monde nouveau, coude à coude avec les autres. Toutefois, non pas comme une obligation, comme un poids qui nous épuise, mais comme un choix personnel qui nous remplit de joie et nous donne une identité. »

C’est en nous mettant à l’écoute de la Parole de Dieu et en reconnaissant les charismes reçus de l’Esprit Saint que nous entendrons l’appel qui nous est fait et ainsi nous pourrons répondre joyeusement à la mission.

Cécile Hasslauer,
Responsable du service Mission en paroisse





                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP