Aujourd'hui 31 octobre nous fêtons : Saint Quentin - Martyr dans le Vermandois (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
Mgr Di Falco : "Merci Messieurs Dan Brown et Ron Howard !"

Mgr Jean-Michel di Falco, évêque de Gap et président du Conseil pour la communication de la Conférence des Evêques de France, a considéré, mercredi soir à Cannes, après avoir vu le film "Da Vinci Code" réalisé par Ron Howard, que "les campagnes et croisades sont complètement ridicules".


   

"Je regrette qu’il y ait eu tant d’émotion à travers l’Europe et le monde dans l’Eglise sans avoir vu le film. Je viens de le voir et il n’y a vraiment aucune raison de s’inquiéter : il ne peut tromper la foi de ceux qui l’ont, et encore moins faire douter ceux qui doutaient déjà", a déclaré à l’AFP Mgr di Falco, interrogé lors d’un dîner de gala offert par le ministère de la Culture et de la Communication, à l’issue de la projection officielle, dans le cadre de la cérémonie d’ouverture du 59e Festival de Cannes.

"Je n’y vois qu’un film policier avec pour toile de fond le religieux, mais ce n’est qu’un prétexte, et il n’y a rien de convainquant", a-t-il estimé.

"J’ai envie de dire : +Merci Messieurs Dan Brown et Ron Howard !+. Le rôle de l’église est de donner des éléments de compréhension face au débat et à la réflexion entraînés éventuellement par le film", a dit encore Mgr di Falco

3 questions à Mgr Jean-Michel di Falco

« Semer le doute »

- Comment expliquez-vous le succès
du roman policier de Dan Brown,
le Da Vinci Code ?

_Il y a un effet de mode indéniable. Le succès du
roman aux États-Unis a certainement joué en
faveur des ventes en France. Mais il y a peutêtre
des raisons plus inconscientes. Ce livre est publié
dans une période de remise en cause générale. À côté
de cette remise en cause tous azimuts, il y a également
une recherche d’ordre spirituel qui va dans tous
les sens. Les gens pensent : pourquoi un roman qui
a la prétention affichée d’aborder un sujet religieux
ne donnerait-il pas des réponses ? La question qui
taraude nos contemporains en quête de réponses, c’est
à la fois « si c’était vrai ? », mais aussi avec angoisse,
« et si ce n’était pas vrai ? ». Le succès du livre est peutêtre
un symptôme de cette recherche angoissée.






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP