Aujourd'hui 23 novembre nous fêtons : Saint Clément Ier - Pape (4 ème) de 88 à 97 et (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Commander les CD audio des conférences
Relire la conférence d’Anne-Marie Petitjean
[ Documents audios ]
  • Ecoutez la conférence d’ Anne Marie Petitjean
  • Facebook
      Vous aimez cet article?
      Partagez le.


      Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
    AUDIO : Anne Marie Petitjean "Qu’en est il de la fraternité dans le Concile Vatican II ?"

    Anne-Marie Petitjean, religieuse Auxiliaire du Sacerdoce, enseigne l’ecclésiologie, l’œcuménisme et la liturgie au Centre Sèvres. Elle est chargée de formation générale et œcuménique dans le diocèse de Saint-Denis-en-France et membre du groupe des Dombes.


       

    En guise d’introduction, je voudrais faire trois remarques permettant de situer mon propos.
    1. Il me fut demandé d’aborder « la fraternité selon Vatican II ». J’ai compris qu’il s’agissait de parler de la fraternité « selon ce qu’en disent les textes » mais aussi de la fraternité selon ce que ces textes ont initié. C’est pourquoi j’ai divisé mon intervention en trois parties, la première revenant aux textes conciliaires, la seconde pointant sur l’accueil fait à ces textes en soulignant les avancées de la fraternité, la troisième tentant de nommer tel ou tel progrès encore à faire. Ne pas isoler l’événement conciliaire de sa réception dans la vie de l’Eglise… nous place d’emblée dans votre perspective : les textes conciliaires, notamment ce qu’ils disent de la fraternité… sont fondamentalement des essais à transformer.
    2. La même demande précisait deux grands domaines d’exercice de la fraternité : le dialogue œcuménique et le dialogue interreligieux. J’y ferai partiellement droit car le premier prendra plus de place dans mon exposé, non par minimisation du second, mais du fait d’une expérience plus grande dans le domaine, expérience importante pour aborder la 3ème partie, et du fait des contraintes horaires obligeant à restreindre le propos de la 2ème partie . D’où les titres donnés à ces trois parties (d’inégale longueur).
    3. Mais j’ajoute encore ceci : malgré un objet finalement plus restreint, l’ensemble demeure fort sélectif ! [...]






                    Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP