Aujourd'hui 19 septembre nous fêtons : Saint Janvier de Naples - Evêque et martyr à (...)

Diocèse de Valence

Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
99ème pélérinage diocésain à Lourdes

Avec Benadette, prier le chapelet.
Tel est le thème de notre 99ème pélerinage diocésain qui débute ce 30 juillet et se terminera le 4 août prochain. C’est le troisième volet sur la prière après le sgne de la crix en 2010 et le Notre Père en 2011.
Cette année, les 375 participants (161 pèlerins, 173 hospitaliers et 61 malades) sont invités à prier la belle et simple prière que sont le chapelet ou le Rosaire, le tout sous la houlette de Soeur Dominique, moniale à la Clarté Notre-Dame de Taulignan, prédicatrice.


   

Si nous prenons conscience du thème qui nous est proposé cette année pour le pèlerinage à Lourdes il semble difficile de ne pas s’enthousiasmer. Qui refuserait de prier Marie avec la « saintoune » comme la nomment avec affection les natifs de la région ? Le chapelet : cette prière qui aide à contempler la vie du Christ par les mains et le coeur de Marie. Cette année, Bernadette nous partagera comment l’Immaculée l’a conduite à cette contemplation pour entrer pour entrer dans ce mystère de la connaissance du Christ et de l’Eglise . La récitation de la salutation angélique grain après grain nous libère des pensées qui ordinairement moulinent dans notre tête. Alors les yeux de notre coeur peuvent devenir disponibles à Celui que Marie nous présente et vient nous annoncer , et Lui nous mène au Père. Quel chemin, quelle chaîne d’amour se présente ainsi à nous . Ce chapelet, saisie de peur, Bernadette le cherche dans sa poche dès qu’elle perçoit la lumière qui précède la première rencontre, ce chapelet elle l’égrènera ensuite en regardant Marie passer elle aussi les grains, ce chapelet lui fera entendre la voix et voir le sourire de la Mère de Dieu, ce chapelet pour elle deviendra un moment de joie et de récompense, c’est ce chapelet qui nous mènera là où nous ne pensions pas aller en nous montrant Jésus.

Prier le chapelet avec Bernadette ce sera nous laisser illuminer sur notre route de foi par ces mystères qu’au fil des siècles l’Eglise a retenu jusqu’aux récents « lumineux » ! L’école de prière et de contemplation de Bernadette est celle de l’Immaculée. Elle est accueil dans le quotidien de la présence du Christ, celle qui est révélée « au tout petit », qui sommeille en nous, et ne demande qu’à être réveillé. École de prière, école de vie, école pour la vie.

Durant ces jours de grâce nous nous mettrons en présence de la rencontre de ces deux femmes qui, chacune selon leur grâce, ont accepté la visite de Dieu (Visitation), qui pour Lui ont tenu dans l’épreuve des croix( Crucifixion), qui ont participé à l’envoi en mission de l’Eglise (Pentecôte) ont accueilli chacune selon sa mission le Corps du Christ (Eucharistie) et témoignent de cette vie éternelle à laquelle nous sommes tous appelés (Assomption).

Ceux parmi nous qui sont des habitués de ce pèlerinage savent combien chaque année la démarche est neuve, renouvelante, combien Dieu nous y surprend et nous y étonne dans le don de son Amour. Ceux pour qui ce serait la première fois y découvriront la grâce de Lourdes, la grâce de l’Immaculée qui se manifeste à Bernadette « pour la plus grande gloire de Dieu » comme aimait à l’écrire Bernadette elle-même.

Pouvoir participer à ce pèlerinage du diocèse , c’est la première « surprise »pour moi de cette démarche puisqu’il n’est pas habituel qu’une moniale sorte de son monastère pour un pèlerinage. Prier le chapelet avec Bernadette et avec vous... c’est une joie !

Soeur Dominique,
Moniale dominicaine à la clarté Notre Dame
Taulignan

Alors que nous sommes invités à prier le chapelet avec Bernadette, me revient cette admirable page du Journal d’un curé de campagne de Georges Bernanos : « le regard de la Vierge est le seul regard vraiment enfantin, le seul vrai regard d’enfant qui se soit jamais levé sur notre honte et notre malheur. Oui, mon petit, pour la bien prier, il faut sentir sur soi ce regard qui n’est pas tout à fait celui de l’indulgence... mais de la tendre compassion. »

Puissions nous amis pélerins sentir ce regard de compassion de la Vierge Marie, ce regard de Marie qui faisait dire à Bernadette : elle me regardait comme une personne.

Bon pèlerinage à toutes et tous.

+ Jean-Christophe Lagleize

Evêque de Valence






                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP