Aujourd'hui 13 décembre nous fêtons : Sainte Lucie de Syracuse - Vierge et martyre (...)

Diocèse de Valence

[ documents ]
Une journée au monastère
Facebook
    Vous aimez cet article?
    Partagez le.


    Vous aimez ce site, dites le sur Facebook !
6 La journée au monastère : le travail

Le travail des moines leur donne leur nourriture, leur chauffage, ...
La vente de produts de la ferme et des poteries leur apporte les subsides nécessaires pour acheter ce qu’ils ne peuvent fabriquer.


   

A l’issue de la messe, chantée toujours en latin et grégorien, les Frères vaquent à leur service respectif. L’un va à la reliure près de la bibliothèque, un autre fait le relevé des comptes de la veille. Des frères vaquent au jardin ou à la cuisine. La poterie commence à cette heure-là sa journée, mais il y a aussi une menuiserie, une cordonnerie et divers ateliers qui gouvernent par exemple l’électricité, le téléphone, l’informatique etc…
Le rucher est particulièrement développé ici : la région s’y prête bien. Il en va de même pour la culture des noyers. Un portier reste en permanence à l’entrée du monastère.

En contraste avec ce ronronnement actif, les novices étudient en cellule en attendant la conférence que leur Père maître prépare. Les moines qui enseignent préparent leur cours entre la bibliothèque et leur cellule.
Bref, l’abbaye ressemble alors à une vaste ruche où chacun contribue à ce que tout fonctionne harmonieusement. Nul pourtant n’a le sentiment de faire de grandes choses, hormis le fait que ce soit l’obéissance qui le place ici ou là ; seul l’ensemble complet fait grande figure et cela ne manque pas d’impressionner les témoins.

retour à la page : "La journée au monastère 1"



[ Galerie photo ]

Ex écuries étable

devenues poterie

Boulangerie

Potager & basse-cour




                Hébergement: C.E.F | Suivre la vie du site RSS 2.0 | SPIP